Cabinet de curiosités
L'Ours<br />
dans tous ses états | Cabinet de curiositésL'Ours<br />
dans tous ses états | Cabinet de curiositésL'Ours<br />
dans tous ses états | Cabinet de curiositésL'Ours<br />
dans tous ses états | Cabinet de curiositésL'Ours<br />
dans tous ses états | Cabinet de curiosités

L'Ours
dans tous ses états

Qu'ils soient en bois dits  «  de la Forêt noire », en bronze, en ivoire, en porcelaine ou en terre cuite, du XIXème au début du XXème siècle, tous ces ours ont un point commun. Ils ont un jour croisé le regard d'un ambassadeur amateur éclairé.

Détail amusant, les ours de la Forêt noire ne sont pas issus de l'Allemagne occidentale, l'un des habitats naturels de l'ours. Ils sont en réalité fabriqués au XIXème siècle dans la région de Brienz, en Suisse. Sculptés en dilettante par les habitants de la région le soir au coin du feu, ils deviennent au XIXème siècle un commerce très lucratif, après l'idée opportuniste d'un certain Christian Fisher qui eut l'idée en période de famine, en 1817, de se trouver une source de revenus en vendant sa production aux touristes de passage.

Les ours en ivoire, qu'ils soient du Japon avec leur facture si particulière, ou bien d'Angleterre victorienne ou encore plus rares d'origine Inuit(je me réfère aux pièces des années 1910/1920), sont toujours des objets magiques.

Les bronzes de Fratin, Barye ou bien de Bargas sont la preuve que les grands maîtres se sont toujours attachés à un animal très attachant, traité et présenté avec la plus grande des créativités, en danseur, prenant son bain comme un gentleman libertin ou bien encore repu les quatre pattes en l'air.

Enfin et ce n'est pas le moins intéressant, la tête d'ours sculptée dans du bois, qui servait de forme pour la taxidermie des peaux d'ours blanc, devient aujourd'hui un objet de collection et de décoration unique.

Prix sur demande | Publié le 21/12/2011


Copyright © Cabinet-de-curiosites.com, Christian Valorso, 2011-2017 | Mentions légales | Tous droits réservés