Cabinet de curiosités
Coco fesse<br />
ou Cucul la Prasline | Cabinet de curiositésCoco fesse<br />
ou Cucul la Prasline | Cabinet de curiositésCoco fesse<br />
ou Cucul la Prasline | Cabinet de curiosités

Coco fesse
ou Cucul la Prasline

Ainsi dénommé parce qu'il fait penser à un bassin féminin, sa découverte en 1768 sur l'île de Praslin et sur l'île de Curieuse, où il pousse toujours, a été le fruit d'une longue aventure...

La légende raconte que la première personne qui a découvert le mystérieux cocotier aurait été un enfant de Java. Seul survivant d'un naufrage survenu dans l'océan Indien, il aurait été sauvé par un garouda (oiseau géant mythologique) qui l'aurait déposé dans un de ces arbres.

Monsieur de Choiseul, Duc de Praslin et... Parrain du coco fesse

On connaissait la graine depuis un certain temps, cette dernière s'échouant fréquemment sur les plages indiennes. Certains pensaient alors qu'elles provenaient des îles Maldives. D'autres prétendaient qu'elles se détachaient d'arbres vivant au fond de la mer, d'où aussi leur nom de « cocos de mer ». Il faut toutefois attendre la fin du XVIIIe siècle pour que l'expédition Marion Dufresne découvre en 1768 le palmier sur un îlot des Seychelles baptisé Praslin, en hommage à Gabriel de Choiseul, duc de Praslin, ministre de la Marine de Louis XV. Le «coco-fesse» ou «cul de négresse» lui fut dédié d'où l'expression «cucul la Prasline».

L'arbre sur lequel elle pousse peut atteindre 30 mètres et peut vivre environ 300 ans. Les feuilles sont en proportion de la taille des noix avec une longueur de 4 à 6 mètres et une largeur de 2 à 4 mètres. Elles sont avec les feuilles de certains raphias parmi les plus grandes feuilles du règne végétal. Les arbres sont soit mâles, soit femelles. Les mâles ont des épis cylindriques de 1 à 2 mètres de longueur parsemé de fleurs en forme de petites étoiles jaunes. Les épis femelles font également entre 1 et 2 mètres de long et portent 5 à 13 grosses fleurs verdâtres. L'ensemble constitué du fruit et de la noix pèse de 10 à 22 kilos (c'est l'un des plus gros fruits du monde). Ils demeurent sur le tronc pendant 5 à 8 ans, puis tombent sur le sol. L'exportation des coco-fesses est aujourd'hui réglementée.

Pleins ou vides, bruts ou vernis, tout se retrouve proposé aujourd'hui. Je préfère les garder bruts, ils sont ainsi plus décoratifs et, soclés, du plus bel effet.

Prix sur demande

Prix sur demande | Publié le 06/03/2015


Copyright © Cabinet-de-curiosites.com, Christian Valorso, 2011-2017 | Mentions légales | Tous droits réservés