Cabinet de curiosités
Shan, riz et singe,<br />
une histoire de... louche | Cabinet de curiositésShan, riz et singe,<br />
une histoire de... louche | Cabinet de curiositésShan, riz et singe,<br />
une histoire de... louche | Cabinet de curiosités

Shan, riz et singe,
une histoire de... louche

Une louche à riz en teck, du peuple Shan, qui vit en Birmanie orientale et le long de la frontière thaïlandaise du nord ouest...

Sur le bout de son manche, s'est perché un charmant petit singe. Sculpté très finement, les deux mains sous son menton il semble regarder le monde fixement, ses yeux grands ouverts.

Symbole de l'agilité de l'intelligence et d'ingéniosité, le singe est un symbole très utilisé, surtout en Asie. Évoquant l'adaptation et la dissipation, il passe d'un point à un autre, sans rien prendre au sérieux.C'est la raison pour laquelle on le traite à la fois comme un sage détaché de ce monde et comme un pantin incorrigible et irresponsable. On le retrouve glorifié en Asie. Il serait, en fait, la synthèse des activités inconscientes, qui sont difficilement contrôlables. Caricature humaine, libre et indomptable sans son consentement, le singe indique le besoin d'agir intelligemment et en toute conscience sur ses actes. On pourrait dire qu'avec lui, la sagesse ultime serait de penser : " Mais quelle importance ? ".

Simplicité et raffinement de l'art populaire asiatique

Des volutes gravées décorent le sommet de la poignée courbée ainsi que les côtés de la louche. Le teck est recouvert de laque rouge, ses décorations de laque noire.

Cette pièce très intéressante de 1920 mesure 45,9 cm de long pour une profondeur de 10,1 cm.

Prix sur demande | Publié le 18/01/2012


Copyright © Cabinet-de-curiosites.com, Christian Valorso, 2011-2017 | Mentions légales | Tous droits réservés